Err

école notre dame
Accès/Contacts
Adresse
134, rue Albert-Camus
30130 Pont-Saint-Esprit

Tél : 04 66 39 12 11
Fax : 04 66 39 52 94

Email :
secretariatclgnd.pont@orange.fr
Liens UTILES
Devoir de mémoire
Devoir de mémoire Devoir de mémoire et Semaine citoyenne au Collège Notre-Dame Samedi 11 novembre 2017
 
3ème année de participation aux Commémorations du 11 novembre 1918 pour les classes de 6èmes du collège Notre-Dame.

Le projet mis en place par les professeurs depuis 2015 a permis cette année aux enfants de 6èmes de découvrir les évènements essentiels de la Grande Guerre et les conditions de vie des Poilus avec leur professeur d’Histoire, Madame CHALLIAS. Dans le cours de français avec Madame GERMAIN, ils ont découvert un poète soldat et ses Poèmes à Lou, Guillaume APOLLINAIRE. Enfin, Madame MEGER, toujours dévouée et passionnée, est intervenue pour les faire voyager 100 ans en arrière, pendant la visite de Pont-Saint-Esprit tel qu’il était en 1915 : la gare, la caserne, l’Hôtel Dieu, la citadelle, les remparts …

Ces activités les ont amenés plus conscients à la célébration de l’armistice, organisée par la municipalité, en présence de l’association des Anciens Combattants entre autres. Plusieurs d’entre eux ont lu un Poème à Lou d’Apollinaire et ont procédé avec leur directrice au dépôt de la gerbe du Collège.

Merci aux familles pour leur intérêt et aux enfants pour leur participation remarquée.
Les professeurs Marie-Claire GERMAIN,
Claire CHALLIAS
et Marie-Laure MEGER
   



     



Semaine citoyenne Participation à semaine citoyenne - Elèves de 6ème
11 novembre 2014


Dans le cadre du projet citoyen organisé par notre collège et animé par Mesdames MEGER, GERMAIN et JULLIAT, les élèves de 6èmes ont participé à une semaine citoyenne qui leur a permis de s'initier aux événements marquants de la Grande Guerre et de se rendre devant le monument aux morts de Pont Saint-Esprit pour y relever le nom des Spiripontains morts pour la France. Des recherches les ont aidés à mieux connaître ces jeunes soldats courageux et patriotes.

Ils se sont ensuite rendus, sous une pluie battante avec leurs aînés de 3ème et leur professeur Monsieur BOTA, au Monument aux morts pour les commémorations du 11 novembre. Là, devant les drapeaux, ils ont donné une rapide biographie de Guillaume Apollinaire et récité à plusieurs voix un Poème à Lou.

     

    
 

Edith Moskovic (5e)
Rencontre avec Edith Moscovich - janvier 2013

Edith Moscovich est venue à la rencontre de nos élèves de 5ème afin de leur transmettre un témoignage émouvant, amenant aux notions de respect et d'égalité.
D'une manière bouleversante, elle nous a présenté son parcours d'enfant juive, durant la seconde Guerre Mondiale, qui a connu les camps d'enfermements avec sa famille, d'enfant en fuite sur les routes, d'enfant cachée, mais aussi ses rencontres qui l'ont sauvées.
A travers son histoire, Edith souhaite faire prendre conscience aux élèves que les Hommes peuvent être capable d'horreur et d'atrocité mais aussi d'humanité et d'espoir. Une phrase les a particulièrement marqué : « J'étais coupable simplement d'être née »

Les élèves ont apprécié cette rencontre enrichissante, et remercient profondément Edith Moscovich pour ces instants de partage.
5A- 5B- 5C

Rencontre Rencontre des classes de 3ème avec des témoins de l'histoire
 
Le 31 janvier 2011 conférence pour préparer le Concours National de la Résistance et de la Déportation
Trois anciens déportés et résistants de la région d'Alès sont venus témoigner de leur engagement dans la Résistance en France, pendant la seconde guerre mondiale. Mme Jacqueline Tallouarn, Mme Josette Roucaute, Mr Jean-Pierre Méroli ont expliqué aux élèves des trois classes de 3ème les idéaux qui les animaient : amour de la France, respect des libertés, refus de la défaite. Ils ont ensuite présenté les risques de cet engagement et, en lien avec le thème du Concours National de la Résistance et de la Déportation pour 2011, ont développé les différentes formes de répression dont les résistants étaient victimes. Ils ont évoqué chacun leur arrestation et leur parcours de prisonniers puis de déportés. Les élèves des trois classes ont écouté avec attention. Par leurs questions ils ont montré qu'ils étaient conscients de l'importance de ces rencontres.



Mme Jacqueline Tallouarn, Mme Josette Roucaute entourées par les élèves de 3ème
 
 
Le 14 février témoignage d'Édith Moskovic, enfant juif caché.
 
Edith Moskovic avait 8 ans quand a débuté la seconde guerre mondiale. Sa famille d'origine hongroise est alors installée à Paris. En juin 1940 c'est l'exode vers le Sud et quelques mois de répit dans un village de Haute-Garonne. La famille d'Edith est ensuite arrêtée et internée au camp du Récébédoul. Elle parvient à s'en échapper et va vivre à Bruxelles. Mais les rafles s'intensifient. Le papa d'Édith doit confier les huit enfants à différents voisins. Edith se retrouve dans un grenier, seule, sans lumière avec les brèves visites des voisins qui ont accepté de la cacher. Puis un jour c'est le départ vers «Le Joli Coin », un institut catholique pour enfants handicapés mentaux situé à 25 km de Bruxelles. C'est au milieu d'eux que Mme Jacqumotte, la directrice, cache vint cinq enfants juifs. Edith y reste jusqu'à la Libération qui permet à toute la famille d'être à nouveau réunie.
Pendant le témoignage d'Édith l'attention et l'émotion sont intenses. Les élèves des trois classes de 3ème comprennent qu'ils ont devant eux la petite fille victime d'injustice et de discrimination. Ils prennent conscience des souffrances qui ont été imposées à de nombreux enfants par ce qu'ils étaient nés juifs. Edith décrit les événements douloureux qu'elle a vécus pendant la seconde guerre mondiale. Elle les invite à réfléchir au choix de vie qui les attend. En répondant à leurs questions elle insiste sur les valeurs d'amour et de pardon et leur fait comprendre que l'on ne peut pas trouver le bonheur ni dans la violence ni dans la haine.
 

 
 
Edith Moskovic et quelques élèves de 3ème
Le chemin de la mémoire
Les 3ème sur le chemin de la mémoire
Le club « Citoyenneté et Mémoire ».

 
Le club « Citoyenneté et Mémoire » a repris depuis le 28 septembre 2010. Il est proposé aux élèves volontaires des classes de 3ème le jeudi de 12h à 13h30. En octobre les participants on fait des recherches sur les noms des 132 soldats « morts pour la France » pendant la première guerre mondiale, et dont le nom est gravé sur le monument aux morts de Pont-Saint Esprit. Vous pouvez à votre tour faire des recherches sur les « morts pour la France » de vos familles de la première guerre mondiale à la guerre d’Algérie en allant sur le site :

www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

 

L’hommage aux « Poilus » à Pont-Saint-Esprit, le 11 novembre 2010:
à l’appel de chacun des 132 noms les jeunes présents ont déposé une rose

 
 
Le club poursuit actuellement ses activités par la préparation de mémoires collectifs pour participer au Concours national de la Résistance et de la Déportation 2011. Cette année le thème en est « La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy ».
 
En 2010, quatre élèves avaient remporté le 1er prix audiovisuel des mémoires collectifs du Gard, et cinq élèves avaient obtenu le 1er prix pour la créativité, des mémoires collectifs sur support papier.
 
Cela leur a permis de participer au voyage offert aux 39 meilleurs candidats gardois du Concours National de la Résistance et de la Déportation 2010 qui s'est déroulé les 7, 8, 9 et 10 Juillet dernier, à Izieu, Annecy et Lyon. Ils ont visité la maison des enfants d’Izieu, le Plateau des Glières, le centre d’histoire de la Résistance de Lyon. Ils ont eu aussi des balades plus récréatives : randonnée dans les gorges du Fier, balade en vedette rapide sur le lac d’Annecy, promenade au parc de la Tête d’or de Lyon.

 
Le groupe des lauréats gardois à Izieu
 
 
On souhaite autant de succès aux élèves du club pour le Concours 2011. Le défi est à relever !
 
Edith Moskovic (3e) Du 3 au 8 mai 2010 :
« Devoir de Mémoire en classe de 3ème : témoigner, participer, s’engager »

 
C’est au tour des classes de 3ème de rencontrer Edith Moskovic, qui se présente elle-même comme « un enfant juif caché » (voir « rencontre » avec Edith Moskovic avec le 5ème en octobre).
Quatre vingt un élèves de 3ème écoutent avec émotion le récit d’une enfance anéantie par les événements violents et douloureux de la seconde guerre mondiale : l’exode de 1940, les rafles de 1941 et 1942, l’enfermement dans un camp d’internement, dans un grenier. Elle insiste aussi sur le sauvetage par de simples citoyens qui ont osé, au risque de leur vie, cacher et sauver de nombreuses familles ou enfants juifs. Ils sont maintenant honorés par l’Etat d’ Israël qui leur remet la distinction de « Juste parmi les Nations ».
L’essentiel de cette rencontre est résumé par ces quelques mots d’Edith Moskovic :
« Le message que je voudrais laisser à nos jeunes c’est que malgré la barbarie, et il faut la dire, il faut croire à la part d' humanité qu'il y a en chacun de nous et souhaiter qu'elle se révèle en eux, que par leurs choix dans leur vie d' adulte, elle détermine toute leur vie. »
   


Edith Moskovic et quelques élèves de 3ème A